Acteur depuis l’âge de huit ans, Michael Seater a atteint depuis longtemps le fameux cap des 10 000 heures. Pendant plus d’une décennie, les plateaux ont été son école. À l’adolescence, cet enfant chéri de Disney prenait le temps de visionner les rushs au lendemain des tournages, analysant les performances de la veille. Seater est aujourd’hui un réalisateur qui créer des mises en scène d’une grande perspicacité, jouissant d’un impressionnant bagage de connaissances et d’idées.

Son tout premier court métrage, intitulé Sly Cad – qu’il a écrit, réalisé et dans lequel il a joué, a fait partie de la sélection du programme Talent Tout Court présenté au Festival de Cannes. Son deuxième long métrage, Sadie’s Last Days on Earth, a remporté un Leo Award juste avant d’être diffusé sur Netflix. Au cours des dernières années, Seater a élargi son portfolio en se lançant dans le monde de la publicité, où il se passionne pour la création de récits empreints d’une part d’abstrait. Un mélange effervescent d’anticipation et d’intrigue émerge de tous ses projets.

Convoité pour son approche jeune et unique de la narration de marque, Seater a notamment produit et réalisé une campagne pour Holt Renfrew mettant en vedette la star de Gossip Girl, Jordan Alexander. Il a également réalisé la première série scénarisée par Walmart, Upstairs Amy, et, plus récemment, un fashion film tourné à Paris en compagnie de l’acteur et dramaturge Jeremy O. Harris. Quelle que soit la nature du projet, Seater sait insuffler texture et richesse aux histoires qu’il met en scène. Sa familiarité avec les deux côtés de la caméra se révèle dans son talent naturel pour la direction d’acteurs. En décrivant son travail, le réalisateur se plaît à dire avec une pointe d’humour : « Imaginez un clin d’œil de Cate Blanchett. » C’est dans cet esprit que Seater nous invite à ne pas manquer le moment magique qui est sur le point de se produire.